Les nébuleuses planétaires

 

     Les nébuleuses planétaires sont des cadavres d'étoiles. Elles n'ont rien à voir avec les planètes telles que nous l'entendons; cette appellation leur vient du fait qu'aux 18 et 19è siècles, certaines de ces nébuleuses apparaissaient à l'oculaire des télescopes comme des petits disques bleutés ressemblant fort aux planètes Uranus et Neptune et et elles ont erronément été confondues avec des planètes. Une autre explication serait qu'à cette époque les astronomes pensaient que ces nuages de gaz se condensaient en planètes.

     Lorsqu'une étoile de faible masse arrive en fin de vie, elle enfle démesurément  et éjecte une grande quantité de matière dans l'espace. C'est cette matière dont les atomes et les molécules sont excités par l'intense rayonnement du cœur de l'étoile mourante mis à nu qui va former la nébuleuse. Il en existe une grande quantité ayant des formes allant de la simple sphère (Abell 39) aux structures complexes (M27). Le reste de l'étoile va, lui, se transformer en naine blanche; c'est ce qui attend notre Soleil dans quelques cinq milliards d'années.

     Les nébuleuses planétaires ont une durée de vie limitée, car elles sont en expansion et le gaz qui les compose se dilue lentement dans l'espace interstellaire. Leur taille réelle dépend donc de leur âge mais aussi, leur taille apparente dépend de leur distance à la terre.

 

M27. La nébuleuse Dumbbell photographiée en argentique le 14/08/1994 depuis La Fosse avec le C8 à F/D 10; pose de 40 minutes sur de l'Ektar 1000 avec un Olympus OM2 .

Cliquez dans l'image pour voir un agrandissement.

Dumbbell, capturée le samedi 18/10/2014 pour les couches rouge (16x2 minutes) et verte (12x2 minutes) et le 01/11/2014 pour les couches bleue (15x2 minutes) et Hα (12x5 minutes), soit un temps de pose total équivalent de 2 heures et 26 minutes; le tout en binning 2x2 depuis La Fosse avec le CG11 à F/D 6,3. Caméra ST10 XME. Soustraction du dark suivie de la division par le flat sous CCDSoft; registration puis compositage sigma clipping IRIS. Assemblage des couches RVB puis réglages courbes et niveaux sous Photoshop, assemblage Hαrvb puis réglages finaux sous PSP7.

L'étoile centrale de magnitude 13,5 est bien visible au centre de la nébuleuse. De couleur bleutée, elle est extrêmement chaude puisque sa température atteint 85000 degrés kelvin. Il s'agit d'une naine blanche, sorte de cadavre stellaire résidu de l'étoile qui a perdu ses couches extérieures.

La vue ci-dessous a été faite le mardi 02/09/2014 en Hα et OIII + du 07 au 11/07/2015 aussi en Hα et enfin du 17 au 21/07/2015 pour les RVB avec la ST10XME au foyer de la lunette NP101IS. 22 poses de 15 minutes en binning 1x1 pour le Hα ont été combinées à 12 poses également de 15 minutes en binning 1x1 pour la couche OIII (captures de 2014); 32 poses de 15 minutes en Hα ainsi que 12 poses de 5 minutes par couche RVB viennent compléter les captures.

Cliquez dans l'image pour la voir en taille 50%.

Cliquez ici pour la voir en taille réelle.

 


 

Cliquez dans l'image pour la voir en taille 50%.

Cliquez ici pour la voir en taille réelle.

M57 La nébuleuse de la Lyre ou nébuleuse de l'anneau (Ring Nebula en anglais) perd son aspect si familier lorsqu'elle est photographiée de façon a révéler les faibles extensions normalement invisibles sur les photos traditionnelles. L'image ci-dessus montre les deux premières de ces enveloppes externes et laisse deviner la troisième. Elle a été réalisée ce 22/05/2009 depuis La Fosse avec la ST10XME sur le CG11 à F/D 6,3. 7 poses de 10 minutes en Hα plus 7 poses d'une minute en R G B toutes en binning 2x2 ont été traitées par soustraction du dark suivie de la division par les flats; l'assemblage des couches a été réalisé sous Photoshop ainsi que le réglage des courbes et niveau. La finition a été réalisée sous PSP. Une nouvelle luminance a été capturée en binning 1 sur 4 nuits en 2018, les 08 et 19/05 par poses de 5 minutes plus les 14 et 17/07 par poses de 10 minutes avec un filtre Ha de 6nm de bande passante pour un total cumulé de 18 heures 30 minutes.

 

 

Cliquez dans l'image pour la voir en taille 50%.

Cliquez ici pour la voir en taille réelle.

M57. Prise le lundi 03/06/2015 depuis La Fosse sous une presque pleine Lune pour les fichiers couleurs et luminance plus le 15/06 pour le fichier Hα. Cette image est le résultat de l'addition de 40 poses de 1 minute prises avec filtre clair en binning 1x1 pour la luminance; 28 rouges, 21 vertes et 30 bleues toutes de 1 minute en binning 2x2 avec la ST10XME sur le CG11 à F/D 6,3; plus 33 poses de 5 minutes en binning 1x1 et à F/D 10 pour le fichier Hα. Traitement par soustraction des darks, addition puis combinaison LRBV sous CCDSoft. La finition a été réalisée sous PSP.


 

Cliquez dans l'image pour la voir en taille 50%.

Cliquez ici pour la voir en taille réelle.

M76 La petite Dumbell. Située dans la constellation de Persée, cette jolie nébuleuse est vue ici photographiée le 22/09/2014 depuis L'observatoire SIRENE situé à Lagarde d'Apt dans le Vaucluse. L'image résulte de l'addition de 7 poses avec filtre rouge, vert, et bleu, toutes de 5 minutes en binning 2x2. Une couche luminance constituée de 76 poses de 3 minutes capturées en binning 1x1 depuis La Fosse le 01/11/2016 a été combinée à la version rvb précédente. Traitement par soustraction des darks suivie de la division par les flats et registration sous CCDSoft, réglage courbes et niveaux puis assemblage des couches sous Photoshop puis finalisation dans Photoshop et PSP7. Les deux lobes qui se trouvent de part et d'autre de la partie centrale ont reçus des numéros différents dans le catalogue NGC: il s'agit de NGC650 et NGC651.


 

Cliquez dans l'image pour la voir en taille 50%.

Cliquez ici pour la voir en taille réelle.

M97 La nébuleuse du hibou (Owl Nebula). Située dans la constellation de la Grande Ourse, se trouve à environ 2000 années-lumière de la Terre. C'est un des plus faibles objets du catalogue Messier.

Elle est vue ici photographiée le 12/05/2015 avec la ST10XME sur le CG11 à F/D 6,3 depuis La Fosse. L'image résulte de l'addition de 27 poses de 5 minutes en binning 1x1 avec filtre clair pour la luminance, 6 poses avec filtre rouge, vert et bleu toutes de 5 minutes en binning 2x2 pour la couleur, soit un temps de pose total de 3hr45. Traitement par soustraction des darks suivie de la division par les flats et registration sous CCDSoft, réglage courbes et niveaux puis assemblage des couches sous Photoshop et finalisation sous PSP7.

La "curieuse étoile nébulaire" dont parle Serge Brunier dans son ouvrage "Astronomie du ciel profond" n'est en fait qu'une galaxie lointaine visible par projection juste à côté d'une étoile ordinaire.


 

Cliquez dans l'image pour la voir en taille 50%.

Cliquez ici pour la voir en taille réelle.

NGC40 La nébuleuse du nœud papillon est située dans Céphée. Elle se trouve à environ 3600 années-lumière de la Terre et son diamètre réel est de 0,6 années-lumière. L'image est le résultat de la combinaison de 22 poses de 30 secondes à 800 ISO avec le Canon 350D modifié placé au foyer réduit du C11 depuis La Fosse le 19/08/2017. Le traitement a été fait sous IRIS.


 

Cliquez dans l'image à 50% de la taille originale.

Cliquez ici pour la voir en taille réelle.

NGC246. La nébuleuse du crâne (Skull Nebula). Située dans la Baleine, cette belle nébuleuse planétaire ne monte pas bien haut dans notre ciel belge, c'est pourquoi je suis allé la photographier depuis l'observatoire SIRENE situé dans le Vaucluse. Les captures ont été faites en mode HOO (filtre Hα de 13nm et OIII de 12 nm) sur deux nuits, les 30/09 et 03/10/2019. Toutes les poses sont de 5 minutes réparties comme suit: 12 poses en Hα et en OIII en bin 2 plus 12 poses en OIII bin 1 le 30 ; 12 poses en Hα bin 2 plus 24 poses en Hα bin 1 plus 12 poses en OIII bin 2 et enfin 12 poses en OIII bin 1 le 03 soit un total de 96 poses ou 8 heures de poses cumulées. Le prétraitement a été fait sous CCDSoft, la registration et l'addition des couches sous Pixinsight et la finalisation sous Photoshop CS2 et PSP X7.

La grosse étoile qui est visible plus ou moins au centre de la nébuleuse n'est pas la naine blanche qui en est à l'origine. Il s'agit d'une étoile qui se trouve par hasard presque sur la ligne de visée de la naine et cette dernière est cachée par l'éclat de cette étoile. Une série de poses de 30 secondes m'a permis de la mettre en évidence comme vous pouvez le voir sur l'image ci dessous ou elle apparait au centre du champ avec sa couleur bleue caractéristique:

 

Par ailleurs, plusieurs astéroïdes se sont invités sur les captures du 03 octobre et vous pouvez voir une animation montrant leur déplacement sur la page dédiée aux planètes et petits corps du système solaire.


 

Cliquez dans l'image pour la voir en taille 50%.

Cliquez ici pour la voir en taille réelle.

NGC1514 La nébuleuse de la boule de cristal. Cette superbe nébuleuse planétaire se trouve dans la constellation du Taureau, à environ 800 années-lumière de la Terre. L'étoile centrale est en fait un système binaire, c'est à dire qu'il y a un couple d'étoiles qui tournent l'une autour de l'autre en seulement quelques jours. Dans le cas présent, la naine blanche est accompagnée d'une étoile géante vieillissante.

L'image présentée ici a été réalisée sur 4 nuits en raison de conditions météos particulièrement difficiles du 14 au 17/10/2017 depuis la Fosse avec la ST10XME au foyer réduit du C11. Elle résulte de la combinaison en mode LRVB de 30 poses dans le rouge et le vert plus 52 poses dans le bleu, le tout de 3 minutes en binning 2x2 combinées avec 88 poses de 3 minutes et 29 poses de 1 minute en binning 1x1 pour la luminance, soit un temps de pose global de 10 heures et 29 minutes. Le traitement habituel par soustraction du dark puis la division par les flats et la registration a été fait sous CCDSoft; le compositage des couches puis la balance des couleurs et la touche finale ont été faits sous Paint Shop Pro et Photoshop.

Remarque: Une série de 66 poses de 5 minutes en binning 1x1 avec un filtre OIII a été réalisée le 29/10/2019. Cette couche a été utilisée comme nouvelle luminance pour améliorer la version de base. Le temps de pose global est passé à 15 heures 59 minutes.


 

Cliquez dans l'image pour voir un agrandissement à 200%.

NGC2392 La nébuleuse du clown, également appelée nébuleuse de l'eskimo. Cette belle mais petite nébuleuse planétaire se trouve dans la constellation des Gémeaux, à environ 2900 années-lumière de la terre. Avec un diamètre apparent de seulement 43 secondes d'arc pour une magnitude de 9,9 elle est plus difficile à imager qu'il n'y parait car elle sature très facilement le capteur.

Je l'ai imagée ce 17/03/2016 depuis la Fosse avec la ST10XME au foyer réduit du C11 alors que la Lune au premier quartier ne se trouvait qu'à quelques degrés de distance. L'image résulte de la combinaison de 46 poses de 30 secondes et 23 poses de 1 minute en ha (filtre de 6nm) et de 140 poses de 30 secondes en OIII (filtre de 5 nm) soit un temps de pose global de 1 hr 56 minutes, le tout en binning 1x1.
L'image présentée ici est un crop agrandi à 200% de la taille originale.
Le traitement habituel par soustraction du dark puis la division par les flats et la registration a été fait sous CCDSoft; le compositage des couches puis la balance des couleurs et la touche finale ont été faits sous Paint Shop Pro et Photoshop.

 


 

Cliquez dans l'image pour la voir en taille 50%.

Cliquez ici pour voir l'image en taille réelle.

NGC2438. Située dans la constellation de la Poupe, cette petite nébuleuse planétaire semble se trouver dans l'amas ouvert M46, mais elle n'en fait probablement pas partie et est plutôt située en avant plan; l'amas est situé à quelques 4600 années lumière et la nébuleuse serait à environ 2900 années-lumière de la Terre. Elle est vue ici photographiée le 08/02/2018 depuis La Fosse avec l'APN Canon 350d Baader à 400 ISO sur le CG11 à F/D 6,3. Compositage de 10 poses de 2 minutes et 40 poses d'une minute sans guidage grâce au bon suivi de la monture Takahashi NJP. Prétraitement sous IRIS puis finition avec Photoshop CS2 et PSP X2.

Cette image est un recadrage de l'image de M46 visible à la page des amas ouverts. Notez que l'étoile centrale de la nébuleuse n'est pas l'étoile blanche visible plus ou moins au centre mais bien la petite étoile bleutée visible tout contre vers les sept heures.


 

Cliquez dans l'image pour voir un agrandissement à 150%

NGC6543 L'œil de chat est une jolie petite nébuleuse planétaire située dans le Dragon. Elle est vue ici photographiée avec la ST10XME sur le CG11 à F/D10 le 22/06/2005 depuis La Fosse. Compositage en mode LRGB de 16 poses dans le rouge, 15 poses dans le vert , 16 poses dans le bleu et 26 pour la luminance; toutes de 1 minute. Prétraitement par soustraction des darks puis division par les flats sous CCDSoft, assemblage LRGB et finition sous PSP.


 

Cliquez dans l'image pour la voir en taille réelle

Cliquez ici pour voir un agrandissement à 150%

NGC6826 The Blink Nebula. Photographiée depuis La Fosse avec la ST10XME sur le CG11 à F/D 10. le 18/06/2005. Remarquez que le télescope a été utilisé à 2,80 mètres de focale pour pouvoir détailler ce petit objet. Surnommée Blink Nebula car, comme NGC2392 des Gémeaux, elle fait partie d'une classe de nébuleuses planétaires qui ont une curieuse particularité lorsqu'on les observe à l'oculaire. En fixant, en vision directe, l'étoile centrale de NGC6826, la nébulosité qui l'entoure semble disparaître; puis en observant la nébuleuse en vision de côté, celle-ci apparaît très brillante. Si l'on répète ce mouvement de l'oeil plusieurs fois,la nébuleuse se met littéralement à clignoter.  Source: Astronomie du ciel profond (Serge Brunier)


 

Cliquez dans l'image pour la voir en taille réelle

NGC6781. Cette belle nébuleuse se trouve dans la constellation de l'Aigle. Elle a été photographiée avec la ST10XME sur le CG11 à F/D 6,3 le 19/06/2005 depuis La Fosse. Addition en mode LRGB de 15 poses dans le rouge, 21 dans le vert plus 31 poses dans le bleu, toutes de 30 secondes; la luminance est faite à partir de 19 poses sans filtre de 1 minute , le tout est en binning 2x2. Le traitement a été fait sous CCDSoft avec PSP et IRIS pour les réglages finaux.


 

Cliquez dans l'image pour la voir en taille réelle

Cliquez ici pour voir un agrandissement 200%

NGC7008  Cette remarquable nébuleuse planétaire se trouve dans la constellation du Cygne. C'est un très bel objet qui mérite que l'on s'y attarde. La vue présentée ici a été prise depuis La Fosse le 17/07/2005 avec la ST10XME sur le CG11. Elle est le résultat de l'assemblage en mode RGB de 13 poses dans le rouge, 15 dans le vert et finalement 16 dans le bleu, toutes de 1 minute. Traitement par soustraction des darks suivie de la division par les flats sous CCDSoft, filtre ddp sous CCDops et finition sous PSP.

Cet objet présente une curieuse particularité. Regardez attentivement l'étoile située à la droite de l'étoile centrale, vers les deux heures. Elle est entourée d'une zone d'ombre. Ce n'est pas un artéfact de traitement, cette zone sombre est bien réelle. On a pensé pendant des années qu'il s'agissait d'une seconde nébuleuse planétaire superposée à la principale, mais des études récentes ont montrés que cette idée est incorrecte et que la meilleure explication est que cette étoile a explosé en nova, soufflant ainsi la matière de la nébuleuse planétaire et y créant un trou en laissant une bordure brillante autour d'elle.

Il faut aussi remarquer que cette nébuleuse porte deux appellations dans le catalogue des nébuleuses planétaires de Kohoutek. Ce sont PK 93+5.2, qui correspond à NGC7008 et PK 93+5.1 qui est une faible extension de cette dernière, mais sans être un objet distinct.


 

Cliquez dans l'image pour la voir en taille réelle

Cliquez ici pour voir un agrandissement 200%

NGC7048 Voici encore une jolie nébuleuse planétaire située dans la constellation du Cygne. Elle est vue ici photographiée depuis La Fosse le 14/07/2005 avec la ST10XME sur le CG11 à F/D 6.3. Addition en mode RRGB de 18 poses de 1minute dans le rouge, 15 poses également de 1 minute dans le vert et 35 poses de 30 secondes dans le bleu. Traitement par soustraction des darks sous CCDSoft, assemblage rrgb et finition sous PSP7.


 

Cliquez dans l'image pour la voir en taille réelle.

NGC7094 est une faible nébuleuse planétaire de magnitude 13,7 qui se trouve à quelques degrés du célèbre amas globulaire M15 dans la constellation de Pégase. Avec un diamètre apparent de 1,6 minute d'arc, elle est un rien plus grande que la nébuleuse de la Lyre (M57). Elle se trouve à environ 4200 années-lumière de la Terre.

Elle est vue ici photographiée en mode LRVB au foyer réduit à F/D 6,3 du C11 avec la ST10XME les nuits du 5 au 9 septembre 2016 avec une turbulence particulièrement forte les 5 et 6 septembre. 18 poses avec filtre bleu plus 12 avec filtre vert et rouge toutes de 5 minutes en binning 2x2 ont été combinées à 18 poses de 10 minutes avec filtre clair en binning 1x1 pour la luminance; soit un total de 7 heures 40 de pose. Traitement habituel par soustraction des darks suivie de la division par les flats  et composition RGB sous CCDSoft puis ajout de la luminance après réglage courbe et niveau dans Photoshop sous PSP X2.

Remarquez enfin que la nébuleuse se trouve dans une région de faible nébulosité diffuse cataloguée sous le numéro LBN152 qui commence à apparaitre dans le fond de ciel, ce qui explique l'aspect irrégulier de ce dernier.


 

 

Version (Ha)RVB                        Cliquez dans les images pour les voir en taille réelle.                   Version (Ha)RVV

NGC7293 Helix nebula. Située dans la constellation du Verseau, la célèbre nébuleuse de l'hélice reste basse dans le ciel lors de son passage au méridien à nos latitudes. C'est d'autant plus dommage que ce magnifique objet montre un luxe de détails sur les photos car, située à seulement 650 années-lumière de la Terre, c'est à ce jour probablement la nébuleuse planétaire connue la plus proche de notre planète. Les émissions de l'hydrogène sont en rouge et celles de l'oxygène en bleu-vert. L'image ne montre que la brillante région centrale de Helix, mesurant dans les 3 années-lumière de diamètre, mais il y a aussi un halo externe, moins lumineux et invisible sur les deux photos, qui donne au total à cette nébuleuse un diamètre de plus de 6 années-lumière. Le point légèrement bleuté au centre de la nébuleuse est l'étoile qui lui a donné naissance et qui s'est maintenant transformée en naine blanche.

Helix est tellement grande qu'elle entre tout juste dans le champ de la ST10, et cela même lorsque celle-ci est utilisée sur le C11 avec le réducteur de focale à F/D 6,3. Image prise les 25 et 26/09/2014 depuis l'observatoire SIRENE situé à Lagarde d'Apt dans le Vaucluse. Compositage en mode (Hα)rvb de 50 poses pour le Hα, 10 pour le rouge et 20 pour le vert capturées le 25 plus 15 poses rouges et 25 pour le bleu capturées le 26, toutes de 2 minutes (soit un temps de pose total cumulé de 4 heures) en binning 2x2. Le fichier Hα a été utilisé pour la luminance et dans la version (Hα)rvv, la couche verte a été dupliquée pour servir aussi de couche bleue. Le traitement habituel par soustraction du dark puis la division par les flats et la registration a été fait sous CCDSoft; le compositage des couches puis la balance des couleurs et la touche finale ont été faits sous Paint Shop Pro et Photoshop.

 

Cliquez dans l'image pour la voir en taille 50%.

Cliquez ici pour voir l'image en taille réelle.

Cette vue de Helix a été prise le 30/09/2005 depuis Riglos, un village d'Espagne situé en Aragon. Elle est le résultat de l'assemblage de 40 vues prises sans filtre pour la luminance, 15 vues dans le rouge et le vert et 20 vues dans le bleu, toutes de 2 minutes en binning 1x1 avec la ST10XME sur la Genesis. Soustraction des darks suivie de la division par les flats sous CCDSoft et composition LRGB sous PSP.

L'image contient deux étoiles variables qui sont suivies et étudiées par Christophe Demeautis (http://www.astrosurf.com/demeautis) Ci-dessous les positions des deux étoiles variables dans l'image. Voici les liens vers les courbes correspondant à ces étoiles:

http://obswww.unige.ch/~behrend/pageccou.html#v00207  et  http://obswww.unige.ch/~behrend/pageccou.html#v00328
 

 


 

 

Cliquez dans l'image pour voir le crop en taille réelle.

Cliquez ici pour voir un agrandissement à 200%.

NGC7662 Blue Snowball (la boule de neige bleue) est située dans Andromède. Elle se trouverait à environ 5600 années-lumière de la Terre (sa distance est mal connue) et son diamètre réel est de 0,6 années-lumière. L'image est le résultat de la combinaison de 70 poses de 10 secondes à 800 ISO avec le Canon 350D modifié placé au foyer réduit du C11 depuis La Fosse le 19/08/2017. Le traitement a été fait sous IRIS.

 


 

Cliquez dans l'image pour la voir en taille réelle.

Cliquez ici pour voir un agrandissement à 150%.

Abell 21 La nébuleuse de la Méduse. Découverte en 1955 par Georges Abell, ce superbe objet se trouve dans la constellation des Gémeaux, à la limite du Petit Chien. Il est catalogué sous le numéro 21 du catalogue Abell des nébuleuses planétaires et est aussi connu comme Sharpless 2-274 ou encore PK 205+14.1. Cette nébuleuse a d'abord été prise pour un reste de supernova avant qu'une équipe soviétique ne détermine sa véritable nature de planétaire en 1971.

Avec une magnitude de 10.2 Abell21 devrait être assez brillante, mais comme elle est très grande (600''x360''), sa magnitude surfacique n'est que de 16,4 et ce n'est donc pas vraiment le cas. Elle se laisse cependant assez facilement photographier avec une caméra CCD et des filtres interférentiels OIII et Ha.

Elle est présentée ici capturée depuis La Fosse ce 13/03/2016 avec la CCD Sbig st10xme placée au foyer réduit du C11 de 280mm de diamètre. 26 poses de 5 minutes en binning 2x2 avec un filtre Ha de 13nm ont été combinées à 18 poses de 10 minutes également en binning 2x2 avec un filtre OIII de 5 nm de bande passante pour un temps de pose cumulé de 5 heures 10 minutes. La couche OIII a été dupliquée pour composer la version RVB et une luminance synthétique a été créée à partir de ce résultat pour rehausser les détails. Traitement habituel par soustraction du dark puis division par les flats et registration sous CCDSoft; compositage des couches puis balance des couleurs et touche finale faits sous Paint Shop Pro et Photoshop.

Si la technique du HOO permet de bien faire ressortir les couleurs et les détails des objets photographiés, cette méthode a toutefois le défaut de fortement éteindre les étoiles. J'ai donc réalisé une nouvelle version en mode LRVB composée à partir de captures réalisées ces 20 et 21/01/2020, toujours depuis La Fosse avec la ST10XME placée au foyer réduit du C11 et qui contient 18 poses en R, 7 poses en V et 13 poses en B, toutes de 5 minutes en binning 2x2 plus 10 poses de 5 minutes en binning 1x1 pour la luminance. Cette nouvelle version LRVB a été intégrée à l'ancienne version HOO pour réaliser l'image visible ci-dessous, le temps de pose global étant passé à 9 heures 10 minutes.

 

Cliquez dans l'image pour la voir en taille 50%.

Cliquez ici pour voir l'image en taille réelle.

 


 

Cliquez dans l'image pour la voir en taille 50%.

Cliquez ici pour voir l'image en taille réelle.

Abell 33 Cette belle nébuleuse planétaire se trouve dans la constellation de l'Hydre, à environ 2500 années lumière de la Terre. Elle est cataloguée sous le numéro 33 du catalogue Abell des nébuleuses planétaires et est aussi connue comme PN A66 33 ou encore PK 238+34.1. Avec une magnitude de 13.4, Abell33 n'est pas très brillante, d'autant plus qu'elle est assez grande (270''x 270''). Etonnamment, elle se laisse plus facilement photographier avec un apn (voir ci-dessous) plutôt qu'avec une caméra CCD. L'étoile centrale de couleur bleutée est bien visible. Une autre étoile de magnitude 7 (HD83535) se trouve par hasard sur la ligne de visée, entre le bord de la nébuleuse et nous mais elle se trouve en réalité à mi chemin de la Terre. Elle donne à la scène un faux aspect de ce que l'on appelle ''Anneau de diamant'' par comparaison avec ce qui se produit lors des éclipses totales de Soleil, lorsque le relief lunaire laisse encore passer les derniers rayons du Soleil.

La version présentée ici est une image (HOO) + (LRVB) totalisant 19 heures et 24 minutes de pose sur 4 nuits depuis La Fosse (pour le détail : 42x5 minutes en OIII le 21/02/2021 plus 48x5 minutes en Ha le 01/03/2021, binning 2, filtres de 6 nm de bande passante sous une Lune gibbeuse croissante le 21 février et décroissante le 01 mars combinées à 50% de transparence avec la version LRVB pour laquelle j'ai 64x3 minutes + 22x4 minutes en L binning 1 le 05/03/2021, 30 poses de 3 minutes pour le R et le V et finalement 50 poses de 3 minutes pour le bleu le 06/03/2021 cette fois sans Lune. Le cadrage particulier est du à la nécessité d'avoir une étoile suffisamment brillante pour le capteur d'autoguidage de la CCD avec les filtres de 6nm de bande passante.

Traitement habituel par soustraction du dark puis division par les flats et registration sous Pixinsight; compositage des couches puis balance des couleurs et touche finale faits sous Paint Shop Pro et Photoshop.

 

Cliquez dans l'image pour voir un crop en taille moyenne.

La version présentée ci-dessus a été capturée avec l'apn Canon 60D non modifié placé au foyer de la lunette Televue NP101IS sur deux nuits glaciales, les 11 et 12/02/2021 depuis l'observatoire de La Fosse. L'image totalise 152 poses de 3 minutes (soit un total de 7 heures 36) capturées en mode RAW à 800ISO. Prétraitement complet sous SIRIL puis finition sous PS CS2 et Paint Shop Pro X9.

 


 

Version HOO: Cliquez dans l'image pour la voir en taille 50%.

Cliquez ici pour voir l'image en taille réelle.

Version HOO+LRVB: Cliquez dans l'image pour la voir en taille 50%.

Cliquez ici pour voir l'image en taille réelle.

Abell 39 est une très belle nébuleuse planétaire située dans la constellation d'Hercule. Sa distance à la terre est estimée à 6800 années-lumière. Elle est presque parfaitement sphérique et c'est aussi l'une des plus grande planétaires connue avec un rayon d'environ 2,5 années-lumière.

Son étoile centrale est légèrement décentrée vers l'ouest d'environ 2" ou 0,1 années-lumière. Ce décalage ne semble pas être dû à l'interaction avec le milieu interstellaire, mais on suspecte plutôt une petite asymétrie lors de l'éjection de matière de l'étoile. La masse de l'étoile centrale est estimée à environ 0,61 masse solaire avec la matière dans la nébuleuse planétaire comprenant un montant supplémentaire de 0,6 masse solaire.

Cette nébuleuse planétaire a une coquille sphérique à peu près uniforme. Cependant, la branche est de la nébuleuse est 50 % plus lumineuse que le flanc ouest. En outre, des irrégularités de brillance de la surface sont visibles à travers l'enveloppe. Cette enveloppe est d'ailleurs tellement transparente que l'on peut voir des galaxies lointaines à travers elle.

Le brillant anneau lumineux de la nébuleuse planétaire a une épaisseur moyenne d'environ 10 " ou environ 0,34 années-lumière. Il y a un faible halo qui s'étend sur environ 18 " au-delà du bord brillant donnant un diamètre complet de l'ordre de 190 " en supposant que cette émission soit uniforme autour de la nébuleuse. Cette nébuleuse planétaire est en expansion depuis environ 22 100 ans (+- 1700 à 1500 Années), sur la base d'une vitesse de dilatation supposée entre 32 et 37 km/s et un rayon de 0,78 parsec.

Je vous en présente deux versions photographiées depuis La Fosse sur 4 nuits, du 29 mai au 01 juin 2021 inclus. Camera CCD Sbig ST10XME placée au foyer réduit du C11 F/D 6.3, focale de 1764 mm). La version du haut combine les captures des deux premières nuits en mode HOO avec 42 poses de 5 minutes (3 hrs30) à travers un filtre Ha de 6nm de bande passante et 42 poses de 5 minutes (3hrs30) à travers un filtre OIII de 5 nm de bande passante, le tout en binning 2x2. La deuxième version combine les captures des 4 nuits pour un temps de pose total de 13hrs15 et est une version LRVB combinée à la version HOO, La luminance étant composée de 3 heures de pose de 5 minutes capturées en OIII 12nm et binning 1x1.

 

Cliquez dans l'image pour voir un crop en taille réelle.

Cliquez ici pour voir le champ entier.

La vue présentée ci-dessus a été photographiée à La Fosse en mode HOO ce 03/05/2014. Camera CCD Sbig ST10XME placée au foyer de la lunette Televue NP101IS (D101mm, F540mm). 8 poses de 15 minutes (2 heures) à travers un filtre Ha de 6nm de bande passante et 10 poses de 15 minutes (2hr30) à travers un filtre OIII de 12 nm de bande passante, le tout en binning 1X1 ont servi à composer ce cliché en mode HOO pour lequel la couche Ha a été utilisée comme couche rouge et la couche OIII pour les couches verte et bleue après duplication. Le traitement normal a été fait sous CCDSoft 5 et la composition RVB ainsi que les finitions ont été faites sous Photoshop CS2 et Paint Shop Pro X2 et 7.


 

Cliquez dans l'image pour la voir en taille réelle.

PN G75.5+01.7 La Bulle de Savon est une nébuleuse planétaire qui n’a été découverte que tout récemment, en 2008 car elle se confond avec les nébuleuses diffuses environnantes. Elle résulte d’une étoile morte il y a environ 22000 ans et elle se situe à 4000 années-lumière de la Terre.

Cette vue est un extrait de l'image de NGC6888 présentée à la page des nébuleuses à émission et réflexion. L’image a été faite depuis La Fosse ces 21 et 22/08/2015 avec la ccd Sbig ST10XME sur la lunette Televue NP101IS avec réducteur de focale (F=432mm). Elle résulte de la combinaison de 5heures 30 de captures en Ha (filtre de 6nm) utilisées comme luminance combinées à 2 heures 45 en Ha utilisées comme couche rouge plus 1 heure dans le vert et 1 dans le bleu.
 


 

Cliquez dans l'image pour la voir en taille réelle.

PN G 80.8-10.6 MWP1 Mathusalem Nebula a été découverte par Motch, Werner et Pakull en 1993 lors de l’analyse de l’atmosphère d’une étoile extrêmement chaude et riche en hélium et en carbone.

Mathusalem nebula se trouve à environ 4.500 années lumière de Terre dans la constellation du Cygne. Avec une taille apparente sur le ciel de 13 par 9 minutes d’arc pour un diamètre réel un diamètre de 6 parsecs, Mathusalem Nebula est intrinsèquement une des plus grandes nébuleuses planétaires connues. Elle est aussi la plus vieille avec un âge respectable d’environ 150.000 ans si l’on suppose un taux d’expension de 20 km/s alors que la durée de vie moyenne des nébuleuses planétaires n’est que de 10 à 20.000 ans. L’explication de ce grand âge est peut-être un flash de l’hélium avec une combustion de l’enveloppe d’hélium de la naine blanche. Autrement dit, l’étoile morte serait ressuscitée pour éclairer à nouveau MWP1.

 L’image que j’en présente ici n’est pas un recadrage resserré mais bien le champ entier du capteur de la ST10, lequel mesure 10x15 mm, ce qui donne une idée de la grande taille de cet objet qui est malheureusement très faible, sinon ce serait sans conteste une star du ciel d’été.

 Je l’ai photographiée sur 3 nuits, du 24 au 27/08/2019 avec des passages de cirrus la troisième nuit depuis la Fosse avec la ST10XME au foyer réduit du C11. L’image est en visualisation (HO)HOO et cumule pour l’oxygène (filtre OIII) : 30 poses en bin2 + 8 poses en bin1 et pour l’hydrogène (filtre Ha) : 19 poses en bin 2 et 6 poses en bin1, toutes de 10 minutes soit un temps de pose global de 10 hrs 30. Remarquez que les captures montrent clairement que le signal est plus fort en OIII qu’en Ha sur les poses élémentaires, ce qui explique la couleur principalement bleue de la nébuleuse.


 

Cliquez dans l'image pour la voir en taille réelle.

PK 047-04.1 (Abell 62) est une grande (160"x150") mais faible  (mag. 15,4) nébuleuse planétaire située dans l'Aigle. Elle est vue ici photographiée avec le CG11 à F/D 6,3 depuis La Fosse le 27/06/2005. 20 poses en Hα, 10 poses dans le vert, 14 dans le bleu, toutes de 1 minute en binning 3x3 ont été utilisées pour former l'image RGB. La luminance a été obtenue à partir de 54 poses de 1 minute prises en binning 2x2 avec filtre Hα. Soustraction des darks suivie de la division par les flats sous CCDSoft et composition (Hα)HαGB sous PSP.


 

Cliquez dans l'image pour la voir en taille 50%.

Cliquez ici pour voir l'image en taille réelle.

PK 089-00.1 (SH1-89) Cette nébuleuse planétaire située dans la constellation du Cygne fait partie des nébuleuses bipolaires comme en témoigne les deux lobes visibles de part et d'autre de la barre. Elle a été photographiée depuis La Fosse sur 6 nuits entre le 02/07/2019 et le 28/07/2019 avec la ST10XME placée au foyer réduit du C11. Six nuits car celles-ci sont très courtes au environs du solstice d'été à la latitude de la Belgique. L'image présentée ici est une version (Hα)HOO qui combine 8 heures 20 de Hα (filtre de 6nm) avec 7 heures de OIII (filtre de 5nm) capturées en binning 2x2, la couche OIII étant dupliquée pour former l'image couleurs; plus 3 heures de Hα capturées en binning 1x1 utilisées comme luminance pour un temps de pose total donc de 18 heures 20. Traitement habituel par soustraction des darks suivie de la division par les flats  et composition HOO sous Photoshop CS2 puis ajout de la luminance après réglage courbe et niveau sous PSP X2.


 

Cliquez dans l'image pour la voir en taille réelle.

PK 104-29.1 alias Jones 1 a été découverte en décembre 1941 par Rebecca Jones de l'observatoire de l'université de Harvard. Elle se trouve à environ 2300 années -lumière de la Terre dans la constellation de Pégase. C'est une assez grande nébuleuse qui, avec une taille apparente de 332 secondes d'arc, est presqu'aussi grande que la célèbre Dumbell (M27) mais, avec une magnitude photographique de 15,2 contre 7,6 pour M27, elle est beaucoup plus faible. La petite nébulosité rouge visible juste en dessous de la nébuleuse principale en fait bien partie.

Elle est vue ici photographiée en mode LRVB au foyer réduit à F/D 6,3 du C11 avec la ST10XME les nuits du 06 au 09/09/2016 avec une turbulence particulièrement forte le 06 septembre. 28 poses avec filtre bleu plus 20 avec filtre vert et 12 avec filtre rouge toutes de 5 minutes en binning 2x2 ont été combinées à 18 poses de 10 minutes avec filtre clair en binning 1x1 pour la luminance; soit un total de 7 heures de pose. Traitement habituel par soustraction des darks suivie de la division par les flats  et composition RGB sous CCDSoft puis ajout de la luminance après réglage courbe et niveau dans Photoshop sous PSP X2.


 

Cliquez dans l'image pour la voir en taille réelle.

PK 164+31.1 alias Jones Emberson 1 a été découverte en décembre 1939. Elle se trouve à environ 1600 années-lumière de la Terre dans la constellation du Lynx. C'est une grande nébuleuse qui ne mesure pas moins de 400 secondes d'arc de diamètre, elle est donc aussi grande que la célèbre Dumbell (M27) mais, avec une magnitude de 14, elle est très nettement plus faible.

Elle est vue ici photographiée en mode HOO au foyer réduit à F/D 6,3 du C11 (focale de 1785mm) avec la ST10XME sur trois nuits du 14 au 16/11/2018. 28 poses avec filtre Hα de 6 nm de bande passante plus 52 poses avec filtre OIII de 5 nm de bande passante, toutes de 10 minutes en binning 2x2 ont été combinées pour former cette image; soit un total de 13 heures 20 minutes de pose. Dans le mode de représentation HOO, la couche OIII est dupliquée pour servir à la fois de couche verte et de couche bleue lors de la composition de l'image en couleurs. Traitement par soustraction des darks suivie de la division par les flats sous CCDSoft puis alignement  des brutes et composition HOO sous Pixinsight  et finalisaion dans Photoshop et PSP X2.


 

Cliquez dans l'image pour voir un agrandissement.

PK 231+04.1 Cette petite nébuleuse planétaire est visible au centre de l'image, un peu en dessous du bord supérieur. Elle se trouve à proximité de l'amas ouvert M46 qui contient NGC2438, elle-même visible dans le bas de la photo. L'image présentée ici n'est qu'un agrandissement recadré de la photo de M46 présentée à la page des amas ouverts.


 

Cliquez dans l'image pour la voir en taille réelle.

Ou 4 in SH2-129 "Le Calamar Géant", est une mystérieuse nébuleuse d'environ 50 années lumière de long découverte par l'astronome amateur français Nicolas Outters en juin 2011. Elle se trouve au cœur de la nébuleuse à émission SH2-129 située à quelque 2300 années lumière de la Terre dans la constellation de Céphée; et si elle n'avait jamais encore été observée, c'est parce qu'elle n'apparait que sur les images prises avec un filtre interférentiel à bande passante très étroite (entre 3 et 5nm) dans la longueur d'onde émise par l'oxygène doublement ionisé (OIII). Elle est très grande, en mesurant plus de 1,2 degré, elle fait plus du double de la pleine lune en taille apparente sur le ciel.

Cet objet est-il physiquement lié à la nébuleuse en émission ou se trouve-t-il en avant-plan? S'agit-il seulement d'une nébuleuse planétaire ou d'un autre type d'objet? Il semble bien qu'elle provienne de matière éjectée par un système d'étoiles triple catalogué HR8119 situé au centre de la nébuleuse. Les études ont commencé dans les grands observatoires professionnels au sol et du temps d'observation a été demandé sur plusieurs observatoires spatiaux.

Pour en savoir plus: www.astroscu.unam.mx/apn6/PROCEEDINGS/A1_Acker.pdf et http://hal.archives-ouvertes.fr/docs/01/02/22/86/PDF/ou4_high_res.pdf

L'image présentée ici à 70% de sa taille originale a été capturée depuis La Fosse avec la ccd Sbig ST10XME placée derrière le réducteur 0,8x de la lunette Televue NP101IS. Commencées le 20/06/2014 pour se terminer fin juillet, les poses se sont étalées sur 8 nuits car celles-ci sont très courtes en cette période de l'année. Il y a 32 poses de 15 minutes en Hα avec un filtre Astronomik de 6nm; 12 poses de 15 minutes et 18 de 30 minutes avec un filtre OIII Astrodon de 5nm, soit un total de 20 heures de pose. Traitement habituel par soustraction du dark suivi de la division par le flat sous CCDSoft, addition et régistration sous IRIS, réglages courbes et niveaux sous Photoshop CS2 puis composition des couches couleurs sous Corel PSP X2 en utilisant la couche Ha pour le rouge et la couche OIII pour le vert et le bleu.


 

 

 

retour page ciel profond